Soleils et Cendre

http://www.soleils-et-cendre.org/

Elégie (Ateliers d'écriture)

L'ÉLÉGIE
pas vous.
Le poème dont l'auteur reste debout !

par JG Angles, comité de rédaction de S&C


Des définitions, un historique, des remarques autour d'une perspective naissante en poésie mais habituelle à Soleils et cendre :  le dépassement de la forme. De nombreuses illustrations littéraires ordonnées chronologiquement, des dispositifs pour écrire dès que vous le sentez, une hot-line pour en parler à tout moment de votre avancée.
On vous a dit que vous écriviez comme... ?
Suivez votre route !


 

 

Dispositif 1
À la rencontre de l'acteur grec

1. Si cette forme poétique ne vous est pas familière, il est essentiel que vous fassiez un petit détour par ses origines, l'élégie grecque ; que vous  vous essayiez à reconnaître qu'à sa base historique, sont  les hexamètres et pentamètres en distiques qu'on appelle aussi, vers élégiaques.
On consultera quelques exemples pris à la rubrique Antiquité, des illustrations historiques de l'élégie, voir Annexe 1.

2. Avec votre sentiment du moment, écrivez deux distiques.

3. Lisez-les à haute voix et éprouvez le travail de diction que l'acteur grec a pu effectuer, pour vous les donner à entendre. Rappel à écouter : le texte d’Ovide, plus haut.




Dispositif 2
Témoins et auteurs de l'histoire de la poésie contemporaine

 

4. Continuez à vous familiariser avec cette forme, en suivant votre ressenti pour aller piocher dans l'Annexe 1, les illustrations d'élégies, aux  époques pour lesquelles vous avez une curiosité. Lire, noter si vous fonctionnez avec des références, ce qui vous intéresse, vous questionne, vous agace.

5. Reprenez votre fil d'écriture : en passant par le sacro-saint distique ; ou en le laissant provisoirement de côté ; mais toujours en suivant votre intuition sur ce que vous éprouvez de l'élégie en la faisant. Ou ce que vous aimeriez éprouver à lire une élégie que vous auriez réalisée.
Et peu à peu, entendez, dans l'aller-retour entre lire et écrire, ce que vous voudriez en éprouver.



Dispositif 3
Plongée dans la langue

 

Nous vous proposons de parcourir le paragraphe de notre article ÉLÉGIE DÉPASSEMENT, intitulé La contemporanéité. Il y est fait l'hypothèse que, moyennant les approches proposées et celles que vous aurez trouvées par vous-mêmes, vous êtes en train d'actualiser la forme élégie, à laquelle vous vous êtes intéressés au début de votre tâtonnement. Repartons de là.

6. Il est proposé à la fin de ce paragraphe,  (cf. liens, ci-dessous *), de lire un texte en espagnol, la langue de Federico Garcia Lorca. Sont amenées succinctement diverses tensions littéraires et historiques autour d'un poème qui serait parmi les derniers écrits par Lorca. Muni de ces notions et si vous éprouvez de la curiosité à avancer à l'aveuglette dans ce qui suit, il se peut que vous croisiez à nouveau cette fameuse émotion de l'élégie, tapie en vous et qu'en la creusant, vous l'enrichissiez.
Soyons bien d'accord : nous continuons de parler d'émotion à découvrir, inventer, à nourrir d'imaginaire et de réalité. Avec l'aide des mots qui coulent de cette source.

7. Concrètement, il s'agit d'entrer dans une langue et une écriture que la plupart d'entre nous ne maîtrise, ni probablement ne comprend guère ; l'idée est par conséquent d'être à l'écoute des divers ressentis qui surviennent à la lecture de ces lignes étranges, de noter quelque part ces ressentis, patiemment.
Avec ce matériau, transformé plus ou moins par une recherche foisonnante autour des pôles idéels et matériels des mots-clé de vos notes, mettez-vous à écrire des distiques (ou tout autre forme) ; bref écrivez l'élégie venue de votre rencontre avec cette anecdote littéraire.

Le dernier amour obscur de Garcia-Lorca
L’amour sombre de Lorca mis en lumière
Querido Juan, es preciso que vuelvas a reír...



***

 

Si vous le souhaitez, faites-nous part de vos questionnements, ou remarques, via jean-guy.angles@wanadoo.fr, qui, en lien avec le comité de rédaction, vous répondra au plus près de votre démarche.