Soleils & Cendre
Soleils & Cendre

 SOLEILS & CENDRE
revue d'écriture

créée en 1986
121 numéros parus

Comité de rédaction :
Yves Béal
Chantal Bélézy
Marie-Pierre Canard
Isabelle Ducastaing
Claude Niarfeix
Henri Tramoy
Sylviane Werner


99 Bd des Mians
F-84260 Sarrians

mél : solicend@orange.fr
La revue

Fermer Abonnements

Fermer Ateliers d'écriture

Fermer Les choix d'orientation

Fermer Les choix éditoriaux

Fermer Livrer nos clés

Fermer Nos fondamentaux

Fermer Numéros parus

Fermer Pages marquées

Fermer Projets en cours

Fermer Textes en débat

Les collections

Fermer C'est com'ça qu'on écrit?

Fermer Dessous des cartes

Fermer Et au-dessus la lune

Fermer Le Texte est un Millefeuille

Fermer Les Solicendristes

Fermer Mais encore

Agenda
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Le Texte est un Millefeuille - 04.Les épuisés
Collection
LE TEXTE EST UN MILLEFEUILLE



Certains titres de la collection "Le texte est un millefeuille" sont épuisés et ne feront vraisemblablement pas l'objet d'un retirage dans un délai proche.



M4.     Marc PRUVOT : Une langue pour la forge (1998)


M5.     Claude NIARFEIX : Exils (1998)


M6.     Chantal BELEZY : Impasses (1998)

ImpasseCB017.jpgJ’ai râclé sur les marges
mes guerriers aux crocs sourds

j’en ai goûté les cendres
et figé leurs débris
comme d’aveugles fourmis
et l’oubli


M8.     Bernard FUCHS : Où en sommes-nous, Héraclité d'Ephèse ? (1999)

L'homme n'est pas privé de raison ;
sa sensibilité lui permet de l'aiguiser au frottement du milieu ambiant.
L'un détermine l'autre réciproquement. Il trouve alors sa place parmi les étoiles et les étoiles sont en lui.


M14.  André-Louis ALIAMET : Cri désert (2000)


M15.  Collectif Soleils & Cendre : Dix mots dits à demi
(2000)

Je ne suis plus jeuneDixMots.jpg
Au déjeuner des jours, j'ai juré d'apprendre encore à interpréter les marges
Il n'y aura plus de fausses notes
Je ne suis plus jeune
Je ne juge pas, plus, je mise simplement sur la force des morts
Au déjeuner des pleurs, je fonctionne, démodée, un peu folle
J'ai retourné les ans en d'dans
Je ne suis plus jeune
Et je n'attends rien des mots, ils cliquettent comme des osselets
Avec des mouvements lents,
Faux serments, bâtisseurs de précipices.


M16.  Marc ROUSSELET : Puis je perdrai la vie et le chant du bouvreuil (2000)

Mon regard cherchera à résilier l’apparent désordre du monde. Ma main fera un écart pour mettre en vacance la caresse captieuse du chat.

Rideau écarté sur la rue devenue faillible. Un tressaillement au bruit que fera le vent. Soupirs vifs, guêpes puisées au fond de l’estomac.

J’attendrai. Je retournerai à l’angoisse comme l’eau retourne à l’eau.

Puis, je perdrai la vie et l’idée du bouvreuil.


M17.  Marie-Simone DEPAUL-PIATI : Terre, mer, arbres (2000)

 

M18.  Marie SERPEREAU : Le dit du sable (2000, 2002)


M19.  Jean PIETRI : En ce jardin l'automne (2001)MfPietri.jpg

En ce jardin l'automne avait du mal à vivre
Qu'un soleil assoiffé de brûler ses vaisseaux

Hésite à rougeoyer de l'une à l'autre rive
Et que se réfugie au firmament des eaux
La douceur d'une peau que son âge délivre
En ce jardin l'automne avait du mal à vivre.


M20.  Laurent JAFFRE : Variations… (2001)

Vas-y ! me crie une voix Je ferme les yeux je saute
dans le tumulte formidable Je regarde je jauge
l'hospitalité des lieux Je me trouve à une
bifurcation : poésie ou action ? Action
J'entreprends d'avancer selon l'itinéraire
prévu tel une fourmi sur une calvitie


M21.  Olivier BASTIDE : Certitude première (2001)

Je suis devant l'espace de mes fils. Mes pas m'ont poussé là comme tout un chacun.  Je suis encore enfant, moins qu'hier cependant. Le trou en terre croît. Ma fureur est sans borne ; ma folie se calfeutre aux croisées de vos rues. Vous ne l'entendez pas !

 

M28. Jean-Marc UNDRIENER : Pliure (2003)

debout dans la tête
suffisamment
pour sentir

palper des yeux

tenir ensemble

 

M32. André GACHE : <disons> PTQR (2003)

1 En ce temps-là, les hommes s’exprimaient en zigzags…
2 Disaient : conscients du danger qu’il aurait pu être —
3 Rendre les terres voulait dire qu’elles avaient été prises.
4  Disait : armée ici, n’aviez pas à —
5  les feuilles bois mort jusqu’au printemps


M33.  Marc ROUSSELET : Façon de parler avec prière d'insérer (2004)

L’écriture, dolente clarté qui porte loin l’intermittence de la suffocation, s'attache à dire l’altercation entre ceux qui partent et les autres qui brocantent. Fils du sommeil et des élancements, à nous de  distinguer les râles parmi les toux et les crachats. Notre privilège, disposer à tout instant d’une page blanche pour la veillée.

 

M38. Marc ROUSSELET : Aux noces de l'incendie et du gel (2006)

Je prendrai le temps de t’écrire avec des mots de psaumes un chant matinal, dans une langue où viennent le soir s’abreuver les loups.


Date de création : 15/04/2007 - 08:11
Dernière modification : 18/12/2013 - 12:40
Catégorie : Le Texte est un Millefeuille
Page lue 3689 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Textes à vif
Nos fondamentaux
Soleils & Cendre livre
quelques aspects de sa personnalité :

  • Un projet en rupture avec l'idéologie dominante de l'écriture, avec une certaine logique académique de la littérature : la revue livre ses enjeux, ses partis-pris, ses concepts. Lire : "NOS FONDAMENTAUX" .
Sept textes sur ce site :

 
 


  • Une invitation au débat : la revue interpelle, pose ses problématiques, met en débat ses points de vue. Lire : "TEXTES EN DEBAT".
Six textes actuellement sur ce site :

 
Acritique / Re-création
Cette rubrique est destinée à recevoir des textes écrits à partir de spectacles, et qui se démarquent radicalement de la critique. Travail de re-création, par l'écrit, de l'œuvre d'art.
Textes Collectifs
W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^