Soleils et Cendre

http://www.soleils-et-cendre.org/

Atelier Labyrinthe (Ateliers d'écriture)

LABYRINTHE

union de la spirale et de la tresse


En novembre 2012 paraissait le numéro 105 de Soleils & cendre, consacré au labyrinthe.

 

Labyrinthe, pour ne pas nommer quoi ?
Le labyrinthe est un lieu d'essais et d'erreurs ; de f
ausses pistes : qu’est-ce que revenir sur ses pas ? On sème des petits cailloux, on recherche des repères, des indices. Il faut accepter de s'y perdre.  Dans ce circuit / court-circuit, quelle gestation de la folie ? Nous y voici fuyant, fouissant, dans l'enchevêtrement des sentiers. L’enjeu est d'atteindre le centre (Egypte) ou d'en sortir (Grèce) ; dans les deux cas, de géo-mtriser l’espace [de la force et de la ruse].

Certains y reconnaîtrons la symbolique de la forêt ou bien celle de l’utérus (où tourner / se retourner en rond). Il y est difficile de décoder la variation. Même s'il renvoie à une énigmatique géométrie du cerveau : trace, mémoire de quel(s) projet(s) ? Télescopage du temps.

Domaine de l’ogre, du Minotaure, il marque notre hantise de la dévoration. Pourrait-il être une représentation de la fatalité ?

Le labyrinthe, c'est l'homme obscur à lui-même, qui se perd en essayant de se connaître. Il symbolise l’âme humaine dans toute sa complexité, au plus intime d'elle-même. Mais il représente aussi l’Homme face à l’univers ainsi qu'une métaphore sur le sens de la vie.

Au sources de la philosophie, selon Leibnitz, le labyrinthe du continu a donné naissance aux paradoxes de Zénon, et le labyrinthe de la liberté à l’aporie de Diodore.


Nous nous accorderons à dire, dans notre groupe, que le labyrinthe constitue une épreuve, pas une impasse.

Et si de l’uniforme, de l’identique, de l’indifférencié naissait le labyrinthe.
Ainsi pourrions-nous faire lien avec un numéro ancien : « Allée au désert », comme voyage initiatique, accès au centre : accepté ou non.

Pour qui, pour quels regards fabriquons-nous des labyrinthes ?

Nous livrerons ici, à mesure de son élaboration, la problématique du thème ainsi que divers dispositifs, lanceurs d'écriture.



THÉSÉE DES MOTS

dispositif librement interprétable

 

Au cœur du labyrinthe, le Minotaure : mot terrible.
Allons débusquer ce mot, au péril de notre vie.

Cela constituerait notre premier réservoir de mots.

 

Bla bla blablabla                     Abliablabli blub blub blub

blabla bla bla blablabla                        bliba balbute blop

bla et rebla                                 rbla blop pleba et reblop

Peut-être que cela a pu aider à la formation des images mentales : une idée du texte en écho, en résonance.