Soleils et Cendre

http://www.soleils-et-cendre.org/

Philomène

TEXTE COLLECTIF

paru dans le n°3 de S&C : faille, fissure, interstice

 

PHILOMÈNE

ou

L'HISTOIRE DES FILS AUX MOTS

 

avec pillage éhonté de R. Barthes (Plaisir du texte)

et d'Y. Béal (S&C n°2)

 

Elle :

Et mon bas fila : l'onctueux malaise.

La chair distendue apparut à leurs sens

Comme de l'écrit qu'alors nous disputions ensemble

En une bressanne rencontre

L'échancrure au bord sage, conforme.

 

Lui :

J'ai toujours mis un œillet rouge  Charrat-B1029.jpg

au veston des mots

cherché l'envers et l'endroit

cherché à pénétrer le grain des choses

le "b" de l'objet par où s'ouvrent

des fontaines d'innocence coupable

Je garde un œil caché

derrière la boutonnière

Regard agi sur le monde et le texte

j'écris

et cette fleur est le fruit de la fente

je lis

et mon regard est gare de triage

A l'affût de l'étrange

du discordant du soupçon

par où s'opère un déplacement

un dérapage

et qu'au mot-traduction

s'entretissent

contre le mensonge représentatif

les noces de sens

J'ai toujours mis un œillet rouge

au restant des mots.

 Charrat-B3031.jpg

***

 

Alors s'inaugurait le fil de nos échanges :

bord mobile, subversif

Couture, cahot des maux, chaos des mots

L'écriture comme écart, graffiti, incontinence 

Distribution, orchestration, mise en labeur

Mise en scène d'apparition-disparition

Comme naît l'érotique

Argile à brasser, intermittence, porosité

En l'interstice d'objet bée toute poétique.

 

***

 

Elle :

Je vendais mes mots au porte à porte

porte fermée, porte entrouverte

Ecriture de paille

que le chant quotidien

mettait au feu souvent

De mes maux sans surprise

je fis un fil de sang

et m'en couvris le front

comme un bandeau de honte  Charrat-B2030.jpg

 

Rose des sables aux mille pétales

ni fleur ni sable

peut-être diable

grains gonflés au Sahara

promise aux courbes échancrées

Offerte et refusée on me convoite et me courtise

en femme fatale j'érotise

entourée de rivales vassales

 

Je vendis ma mort au porte à porte

personne n'en voulut

On m'a revue depuis au bord de mes silences

qui avançais mes cris un à un pervertis

Entre plis et replis

je joue à cache-cache

derrière voiles paravents ou masques

toujours une vestale

près des ratures

et à l'affût des impostures.

 

***

 

Alors se fabriquait la frustration nécessaire

Quand s'éjacule le malaise

Toute jouissance ici conçue comme mise en déséquilibre du texte et de celui qui écrit, se lit et se risque dans la matière signifiante, hors du figé, hors le gelé, répétant sur sa propre scène la transformation du monde.

 

La parole est strip-tease qui déjà se dérobe

(et son bas fila)

 

Alors jaillit

Cette référence somptueuse à la peinture

Où reparut l'idée d'échancrure :

"Tout Nicolas de Staël

est dans deux centimètres-carrés

de Cézanne." [R.B.]

 

Bourg en Bresse - mars 1987

Y. Béal, M-P. Canard, O. France, C. Niarfeix, H. Tramoy

Encres de Lucien Charrat-Boutique